Henry Darcy

De Wikipasdecalais
Révision de 28 juillet 2014 à 18:37 par IvanP (discussion | contributions) (Son action dans le Pas-de-Calais)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Préfet du Pas-de-Calais de 1874 à 1876.


État civil

Henri Darcy est né le 21 octobre 1840 à Troyes (Aube), fils de Hugues Darcy (préfet de l’Aube) et d’Eugénie Vuitry. Il est mort le 25 novembre 1926 à Sèvres (Hauts-de-Seine).

Fonctions exercées

  • Auditeur au Conseil d'État (14 décembre 1863), chef du Cabinet du Ministre présidant le Conseil d’État (7 mai 1866), maître des requêtes (16 juillet 1869).
  • Préfet des Vosges (1873-1874), du Pas-de-Calais du 6 juin 1874 au 20 mars 1876, des Alpes-Maritimes (1876-1877). Son action dans le Pas-de-Calais en tant que préfet fut marquée par :
    • Application de la loi du 28 juillet 1874 relative à la réparation des dommages causés par l'armée française pendant la guerre de 1870-1871.
    • Appel à souscription en faveur des victimes des inondations survenues en 1875 dans le midi de la France. La somme recueillie s'éleva à 548 550 francs.
    • Construction du nouvel hôpital de Saint-Venant (1875).
    • Concession à la Compagnie du Nord des lignes de chemins de fer d'Anvin à Calais par Fruges, Fauquembergues, Lumbres et Fréthun, et de la ligne d'Avesnes-le-Comte à Aubigny-en-Artois.
    • Autorisation de la réalisation des études préliminaires pour la construction d'un tunnel sous la Manche (arrêté du 19 décembre 1874).
    • Création d'une commission nautique au port de Boulogne-sur-Mer (11 septembre 1874), afin d'étudier le projet d'agrandissement du port.
  • Président de la Compagnie des Forges de Châtillon, Commentry et Neuves-Maisons (à partir de 1887). Président de la Compagnie des mines de houilles de Blanzy (à partir de 1900). Administrateur de plusieurs sociétés industrielles.
  • Président du Comité central des Houillères (à partir de 1885).
  • Membre du Conseil supérieur du Travail (1900).
  • Conseiller général de la Côte d'Or (élu une première fois en 1870).

Distinctions honorifiques

  • Commandeur de la Légion d'honneur (14 janvier 1922, sur rapport du Ministre du Commerce), il était officier de cet ordre depuis le 14 août 1909 et chevalier depuis le 8 août 1870.


Sources

Bibliographie

  • Jean-Marc Dissaux, Les préfets du Pas-de-Calais, Archives départementales du Pas-de-Calais, 1996, 38 pages.
  • Le Pas-de-Calais au XIXe siècle. Notices rédigées à la demande du Conseil général pour servir à l'histoire de ce département pendant le XIXe siècle. Tome I, Administration générale, villes, arts et lettres, Arras, imprimerie Répessé-Crépel, 1900, 180 pages.

Lien interne